Ferodo : histoire d’une entreprise révolutionnaire

Le leader des fabricants de produits de freinage Ferodo a fêté ses 120 ans en 2017. En effet, la marque a été créée en 1897 à Chapel-en-le-Frith en Angleterre, à une trentaine de kilomètres au sud de Manchester. D’abord spécialisée dans la production de freins pour les voitures tirées par les chevaux, elle se dirige naturellement vers le monde de l’automobile à mesure que les premières voitures voient le jour. Ferodo s’est depuis le départ positionné comme le référent technologique des processus de freinage. Sa première invention, en 1902, est de recouvrir les freins d’une garniture : une avancée majeure qui permet de ne pas tout changer lorsque le frein est usé. Il popularise ensuite, dès 1956, les premières plaquettes de frein montées sur disque, en équipant les célèbres Triumph TR3 avec ce système. L’ère moderne du freinage a enfin sonné.
Ses dernières avancées concernent les matériaux utilisés pour la fabrication des plaquettes, afin de limiter l’impact de celles-ci sur l’environnement. En 1980, Ferodo vend ses premières plaquettes de frein sans amiante et, en 2014, ses premières plaquettes se passant complètement de cuivre (système Eco-Friction®). Ferodo fait partie depuis 1998 de la société américaine Federal Mogul Corporation, basée dans le Michigan et réalisant environ 7,5 milliards de dollars de chiffre d’affaire annuel.

Les plaquettes Ferodo : la référence qualité sur le marché de l’automobile.

Depuis 120 ans, Ferodo a su parfaire la qualité de ses systèmes de freinage, qui sont aussi bien montés en compétition et pour un usage au quotidien chez les particuliers. Ses produits, fabriqués à 98% en Europe, sont référencés pour la première monte de nombreux constructeurs. Ils équipent ainsi de série 8 des 10 véhicules les plus vendus en Europe, comme la Golf de chez Volkswagen, la Ford Fiesta ou la Peugeot 208. Elle fait également partie des seules marques référencées pour rechange en seconde monte par des constructeurs de renom tels que Audi, Mercedes ou BMW. Cela lui permet d’être reconnu comme un équipementier haut de gamme dans le monde entier, ses produits étant réputés pour leurs performances au freinage et pour leur faible impact écologique. Ses plaquettes Eco-Friction proposent de se passer du cuivre dans leur composition et de limiter l’emploi de métaux lourds. C’est un argument non négligeable quand on sait que la poussière émise lors du freinage produit 10 fois plus de micro particules que les pots d’échappement. Cette avancée permet aussi de se mettre en adéquation avec la loi : une directive européenne demande aux équipementiers de réduire le cuivre de manière drastique d’ici 2020.

Ferodo fait aussi la star au cinéma.

La grande marque de freins est aussi apparue sur le grand écran. En effet, le film « Rush » de Ron Howard, expose les marques Champion et Ferodo sur les panneaux publicitaires accrochés en bord de circuit. Ce long métrage, qui retrace la folle épopée de Niki Lauda et James Hunt, pilotes de McLaren et Ferrari lors de la course de 1976, est connu et encensé par tous les amateurs de Formule 1. De quoi faire perdurer encore longtemps le mythe de l’excellence de la société Ferodo !

  
Haut