Wayscral : une autre manière de prendre la route

Wayscral est une marque déposée par la société Norauto, spécialisée dans les modes de transports alternatifs et notamment connue pour sa gamme de vélos et de trottinettes électriques.
D’abord spécialisé dans le domaine de l’entretien et de la réparation auto, Norauto a progressivement élargi ses domaines de compétences via la création en 2010 d’Altermove dans son fief historique, à Lille, et de Via ID, pour la promotion des moyens de transport doux. Le groupe Mobivia investit régulièrement pour favoriser les initiatives en faveur des véhicules électriques et promeut, via ses boutiques, les vélos et trottinettes motorisées.
Par rapport à l’ensemble du marché, Wayscral se positionne vers l’accessibilité, en proposant des vélos fiables et robustes à petits prix, permettant ainsi à chacun d’accéder à la possession d’un tel équipement.

Wayscral : des vélos électriques et des trottinettes

Wayscral offre une gamme élargie de vélos électriques, dont deux pliants (le Mini, en 16’ et le Foldy, en 20’). Il propose également des vélos tout-terrain, équipés d’un moteur sur le moyeu arrière et de 1 à 3 plateaux, pouvant offrir jusqu’à 30 vitesses. Ces montures associent des freins à disque pour une meilleure précision de freinage et une fourche intégralement suspendue : de quoi dévaler les chemins en toute sérénité. Les vélos électriques Wayscral sont vendus avec une batterie affichant une autonomie de 20 à 80 kilomètres. Mais Wayscral, ce n’est pas que des vélos, c’est aussi des trottinettes électriques : à ce jour, deux modèles permettent de parcourir jusqu’à 25 km avec une seule charge et peuvent supporter jusqu’à 100 kg. Enfin, ce constructeur vous propose toute une panoplie de pièces détachées (roues, batteries, etc.) pour ses véhicules.

Wayscral parie sur le vélo électrique

Si le marché du vélo est stable en France (il s’en vend encore 3 millions chaque année), le marché du vélo électrique, lui, s’envole. 135 000 vélos motorisés ont été vendus en 2016, soit 33% de plus qu’en 2015 et 90% de moins qu’en 2017 (260 000 vélos vendus). Si cette hausse spectaculaire s’explique en partie par la mise en place du bonus écologique par l’État, elle est aussi due à une situation particulièrement favorable pour ce genre d’équipements.
Si l’on se penche sur la situation dans les autres pays européens, il est possible de constater que d’autres pays ont franchi le pas du vélo à assistance électrique (VAE) : il représente 45% des cycles vendus annuellement en Belgique, 15% en Allemagne, contre 5% en France. Nul doute que la tendance va suivre dans l’Hexagone et que le VAE a de beaux jours devant lui.
Mais Wayscral ne s’arrête pas là. S’associant avec Michelin, elle a mis en place début 2018 un moteur se rechargeant naturellement sur la roue arrière dotée d’un crantage savamment mis au point. Ce procédé permet d’alléger considérablement le poids du moteur et de rendre le vélo transportable dans un train ou des escaliers.
Mieux encore, elle prévoit d’adapter cette technologie sur un ensemble roue arrière-moteur, qui pourrait directement être monté sur un vélo non motorisé. De quoi ouvrir de fantastiques perspectives aux propriétaires de vélos traditionnels.

  
Haut